#2 Un an après...un voyage

22/6/2017

Je ne parle pas d'un voyage de quelques jours, mais d'UN voyage qui a changé ma VIE !  

 

Je reviens pleines d'idées, trop d'idées peut-être pour tout repartir de zéro ! Mettre en place ce que j'ai appris avec cet autre pays, cette autre culture et ces autres rencontres. 

 

Oui, en réécrivant 1 an après mon retour en France, je suis toute excitée. Je ne sais pas encore à la fin de cet article si c'est de mon expérience là-bas ou ici qui me fascine. Alors commençons. 

 

 

Avant le retour en France

 

J'ai voyagé depuis 7 mois. Je suis seule. Je ne travaille plus. Je ne vois plus mes proches. Je VEUX rentrer ! Je veux travailler comme avant. Je veux vivre, rire avec ma famille et mes amis, comme avant. 

Comme avant. 

Sauf que je n'aime plus l'image des Français. Comme certains à l'étranger, j'en ai une mauvaise image. Et je conserve cette image. Je parle de moins en moins français et cela ne me dérange pas. 

 

Je prépare activement mon retour

 

Je postule au métier que je veux faire, en marketing. Je reprends contact avec des copains qui, je l'espère l'un d'eux partagera ma (nouvelle) vie. Je veux faire un blog, pour m'évader de l'image négative que j'ai des français. Mon album photo est déjà prêt. 

 

Je veux tout changer. On dirait bien.

J'arrive. SURPRISE.

 

Je suis là. À la maison. Je suis nostalgique et joyeuse. Tout se mélange. Je retrouve les personnes  que j'ai laissées. Beaucoup de projets de leur côté aussi. Beaucoup de choses à partager. 

 

Le temps est passé vite. Le temps passe vite. Je veux tout faire rapidement car aurais-je perdu 1 année dans mes projets de vie?

Après mon retour en France

 

Je dois dans tous les cas reprendre tout en main. Mon entourage avance et il n'est pas question que je ralentisse ce mode de vie que j'ai perdu. Là-bas on prend son temps. On planifie très peu. Même l'heure des repas se fait selon notre faim et nos ingrédients sous la main. 

 

Il est intéressant donc de ne pas écrire cet article à chaud mais bien 1 an après, avec du recul. 

 

Je conçois maintenant que même en voulant s'adapter rapidement au rythme de sa famille et de ses amis, le décalage est trop énorme. De la même façon que là-bas j'ai mis du temps à m'adapter, le faire dans l'autre sens revient au même. Tout le monde a ses habitudes et rien ne les en empêche. Ce n'est pas moi à vouloir changer le monde qui peut avoir une légitimité en ne travaillant pas! 

 

Je trouve un travail très rapidement mais tout va trop vite pour moi qui me suis arrêtée de vivre de la même façon. Je dois accepter les remarques et prendre sur moi quand je dis pendant des semaines que je ne peux pas tout faire. 

 

Ce moment est un grand moment de solitude. Donc oui le retour est difficile moralement et puisque tout est matériel, le retour est difficile financièrement aussi. On ne comprend pas que vous disiez non à des activités simples mais que là-bas, en mode sac à dos, vous réfléchissiez à deux fois avant de vous l'offrir. 

 

Pour la deuxième fois dans votre vie, vous vous remettez en question profondément. Puis les 3 mois d'adaptation sont passés. Vous y arrivez ! Seulement votre façon de consommer a changé !

J'ai dit non à la société de consommation et je partage 

 

C'est une grande partie que j'aurais changé en moi et qui est la plus visible. Cette chose je peux la faire facilement et seule. Ce mode de consommation arrivera de façon très récurrente dans mes thèmes d'articles. 

Je partage ? Je signe en mode colocation! Je retrouve une part de non-conformisme et de sociabilité que j'avais là-bas. 

Mais alors est-il mieux de retourner là-bas ?

 

Pour ma part ce sera non. 

Non parce que ma patrie c'est la France. 

Non parce que je ne veux pas repartir seule. 

Non parce que cela ne veut pas dire que ce sera plus facile là-bas.

Non parce que ma liberté je l'ai aussi ici, différemment.

Non parce que mes proches m'ont trop manqué.

Non parce que je me sens en sécurité ici. 

 

Dites-vous que cette énumération est un parti pris. Il est très facile de rétorquer mes négations^^ 

Plan d'action après un retour de voyage 

  1. Restez-vous même et apprenez de vous-même

  2. Respectez-vous et respectez les autres ; vous ne savez pas l'un de l'autre les épreuves que vous avez vécues 

  3. C'est votre décision de partir à l'étranger, pas la leur! Alors ne vous plaignez pas (je ne peux le dire que maintenant !)

  4. Posez-vous vraiment la question si TOUT quitter correspond à : 

🌞 un rêve 

🍃 une parenthèse 

🐾 une fuite 

 

À titre d'exemple, mon rêve était de partir à l'étranger, qu'importe la destination, du moment que je parle anglais.

 

Si l'occasion se présente, si on me propose un job à l'étranger ou si je suis le projet d'un proche, ce serait une parenthèse. Je sais que je reviendrais. (Cette parenthèse peut se rapprocher plus communément des congés).

 

Par contre, si je pensais que j'allais être malheureuse, je prendrais la fuite dans un autre pays en pensant que ce qui m'attend serait meilleur.

 

 

De quel côté avez-vous rencontré cette situation, vous êtes celui qui est resté ou est parti ? Partagez !

 

 

 Vous hésitez à partir en voyage ? Lisez mon article #1 Partir à l'étranger

 

Please reload

Bienvenue dans mon OPTIMISME !

Minimalisme, bien-être naturel, lectures, réflexions et découvertes, zéro-déchet, consommation responsable, organisation

Ici, inspirez-vous, sans abondance, d'un mode de vie simple, appropriez-vous vos plans d'actions à hauteur de vos envies POSITIVES !

La pédagogie, c'est de la répétition.

Vous pensez que ce site est une histoire de déjà vu ?

MA DIFFERENCE 

Le plan d'action

MON MOT D'ORDRE

La pédagogie,

c'est de la répétition

Please reload

SUIVEZ MA PLUME ENCHANTEE SUR LES RESEAUX SOCIAUX !

© 2023 par Triomphe. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now